Accueil
Facebook
Favoris
Chercher

Nous rejoindre sur Facebook
Vous avez un compte Facebook ? Rejoignez notre communauté et restez informé de l'actualité du site.


Mixa Corps Minceur Legging
Le 1er Legging minceur intégral jambes de Mixa à la caféine micro-encapsulée pour brûler graisses et textile drainant pour diminuer la rétention d'eau, la cellulite et la sensation de jambes lourdes...


Méthode Lafay femme
Une méthode idéale, sans matériel et à la maison, pour éliminer les graisses, galber les muscles et perdre du poids rapidement...

Le bypass gastrique


Par Georges, le 25/12/2013

Le bypass gastrique est une technique de chirurgie s'adressant aux patients obèses. Elle provoque une restriction de la quantité d'aliments ingérés grâce à une réduction de la taille de l'estomac, ainsi qu'une malabsorption des nutriments grâce à un court-circuit du tube digestif qui va empêcher les nutriments de transiter par le cheminement habituel. Cela réduit donc le nombre de calories reçues par l'organisme et permet de perdre du poids.



Conditions pour subir un bypass gastrique


Le bypass n'est pas destiné à tous les patients souffrant d’obésité et il faut rencontrer une équipe de spécialistes qui va déterminer si oui ou non cette technique est adaptée à votre cas.
En général, le patient doit posséder un Indice de Masse Corporelle de 40 ou plus, c'est à dire être en état d’obésité morbide.
Mais les patients possédant un IMC de 35 à 40 peuvent également se voir conseiller cette opération s'ils souffrent de problèmes de santé liés à leur surplus de poids. Il peut s'agir de diabète, d'hypertension, d'apnée du sommeil ou d'autres problèmes de santé du même type.
L'équipe de spécialistes s'assurera également que le patient a déjà essayé de perdre du poids sérieusement en suivant une thérapie diététique pendant au moins 6 mois, sans succès. Il faut donc que l'opération soit la seule solution.
Bien sûr, les spécialistes évaluent également l'état de santé général du patient et tiennent compte de ses maladies, s'il en a, pour déterminer si celles-ci sont compatibles avec une opération. S'ils considèrent que le patient présente des contre-indications à une intervention, les spécialistes ne donneront pas leur aval et orienteront le patient vers une autre solution, non chirurgicale.



L'opération de bypass gastrique


Il existe deux types de bypass :

  • Le premier consiste à fermer l'estomac pour le réduire à une petite poche et à dériver les aliments directement vers la partie moyenne de l'intestin grêle. Les aliments ne transitent donc plus par la partie inférieur de l'estomac ni par la première partie du tube digestif.
  • Le second consiste à fermer l'estomac en le séparant en une petite et une grande partie, dans le sens de la hauteur, et à relier la plus étroite partie à la partie moyenne de l'intestin grêle. Les aliments transitent donc par une partie de l'estomac plus grande avant de passer dans l'intestin. On appelle cette technique le mini bypass qui emprunte une partie de la technique de la gastrectomie ou qui fait suite à cette intervention.
Les deux techniques pointent vers le même but, qui est d’empêcher le patient de manger une trop grande quantité de nourriture par la réduction de l'estomac (plus grande dans le premier cas), mais aussi de diminuer l'absorption des nutriments par l'organisme puisque les aliments digérés éviteront une partie du trajet habituel et auront moins le temps et l'occasion d'être absorbés par le corps. Les deux opérations provoquent donc une satiété plus rapide et un moindre appétit tout en diminuant la quantité de nutriments qui passent dans le sang.



Les avantages du bypass gastrique


Le bypass est une opération efficace, qui engendre une perte massive de poids sur environ 2 ans si l'on suit bien les recommandations des médecins.

En effet, l'opération engendre une réduction de l'appétit grâce à la diminution du taux de ghréline généré par l'organisme. Cette hormone étant responsable de la sensation de faim, une quantité moindre a forcément pour conséquence un appétit moins important.
De plus, l'estomac étant réduit à une petite poche, ou à une petite portion de ce qu'il était avant, le patient arrivera beaucoup plus rapidement à satiété et s’arrêtera de manger de lui-même après avoir ingéré une petite quantité de nourriture.

Cette intervention a aussi le mérite de permettre la réduction de certaines maladies liées à l’obésité voire de les traiter. Elle peut donc être suffisamment efficace pour mettre un terme au diabète d'un patient ou de son hypertension, par exemple. Cela concerne également les symptômes d'apnée du sommeil ou d'hypercholestérolémie ainsi que d'autres problèmes de santé courants chez les personnes obèses.



Les inconvénients du bypass


C'est une chirurgie plus lourde que la pose d'un anneau gastrique ou qu'une gastrectomie simple. Les risques sont donc plus grands et le risque de mortalité lié à l'opération est de 0,5%. De plus, l’ouverture de l'intestin peut engendrer la libération de bactéries et conduire à une infection ce qui peut donner lieu à des abcès ou à une péritonite.
Il existe également des risques de fuites, d'ulcères, d'hémorragies ou d'occlusions intestinales.
Mais, au delà des risques liés à l'opération, il se peut aussi que le patient souffre de désagréments provoqués par le changement d'état de son processus digestif.
Ainsi, il est courant que le patient subisse des vomissements dûs à une consommation trop rapide des aliments. Il doit s'habituer à sa nouvelle condition et manger lentement en évitant les aliments sucrés.
On observe également un syndrome de « dumping » qui est défini par un passage trop rapide des aliments de l'estomac vers l'intestin. Ces aliments n'ont alors pas le temps d'être suffisamment digérés avant de transiter dans l'intestin. Ce phénomène peut provoquer de nombreux effets secondaires comme la nausée, des vomissements, des diarrhées, des vertiges etc.
Le bypass peut aussi causer des évanouissements liés au changement radical de la quantité calorique ingérée par le patient. Celui-ci peut alors ressentir de la faiblesse voire tomber inconscient à cause d'une hypoglycémie.
Enfin, le patient risque souvent de subir des carences en vitamines et minéraux liées à la malabsorption des nutriments.
Le patient doit donc suivre à la lettre les recommandations diététiques des médecins en mangeant de petites quantités de nourriture tout en respectant un certain apport de vitamines et de minéraux.
Il faut également essayer de pratiquer une activité physique afin de garantir la meilleure efficacité possible à l'intervention.



Le coût de l'intervention


le prix de l'opération est variable suivant le chirurgien mais si le patient remplit bien les conditions exigées par la sécurité sociale (voir conditions d'obtention de l'opération), cette dernière devrait prendre en charge le coût de l'intervention.
Reste à la charge du patient les dépassements d'honoraires ainsi que les frais d'hébergement à l’hôpital et les divers examens préalables à l'opération. Ces frais supplémentaires peuvent être pris en charge par une mutuelle suivant les conditions établies par le contrat avec le souscripteur.
Il est également possible de se faire opérer en clinique privée mais il ne faudra alors pas attendre de remboursement de la part de la sécurité sociale. Le prix à payer peut alors varier de 2000 à 7000 euros suivant l'endroit. Certaines mutuelles prennent tout de même l'opération en charge.




Commentaires


Pas de commentaires.

Laisser un commentaire
Pseudo :
Commentaire :
Veuillez recopier le code ci-dessous