Alli : une alliée minceur ?

D’après son nom, cette pilule a sans doute été pensée comme une alliée de la minceur. En tout cas, c'est ainsi qu'elle a été présentée à sa sortie en grande pompe, justifiant une campagne de publicité et d'affichage intensif.

Alli est un médicament sans ordonnance qui reprend la même molécule que le Xénical : l'Orlisat. Xénical est un médicament sous ordonnance qui contient 120 mg d'Orlisat. Les laboratoires ont donc conçu un médicament deux fois moins dosé afin de le proposer à la vente libre. C'est ainsi que la pilule Alli s'est retrouvée sur le marché, à la portée de tous, alors qu'il suffit d'en prendre une double ration pour arriver au même dosage que le Xénical. Vantée par son laboratoire de production, Alli n'a pourtant pas autant convaincu que ce qu'on aurait pu le présager. La faute à des effets secondaires contraignants et à une efficacité mitigée. Récemment, la commercialisation d'Alli en France a même fini par être stoppée à cause du climat de méfiance instauré par des affaires comme celle du Médiator.

Comment fonctionne la pilule Alli ?

Les effets de la molécule d'Orlisat sont assez simples : elle agit au niveau du tube digestif en inhibant l'activité des lipases, les enzymes responsables de la dégradation des graisses pendant la digestion. En d'autres termes, l'Orlisat empêche l'organisme de digérer les lipides de l'alimentation et donc de les absorber au niveau intestinal. Le gras ne passe donc pas dans le sang, il ne peut pas être utilisé par l'organisme et les calories qu'il représente ne viendront pas s'accumuler dans les réserves du corps.

Alli est donc un médicament destiné à réduire le nombre de calories absorbées par l'organisme sans qu'il y ait besoin d'une réduction de la prise alimentaire pour cela. Du moins, c'est ce que l'on peut penser au premier abord. Mais en réalité, c'est un peu plus compliqué que cela car, évidemment, il ne suffit pas de prendre cette pilule pour maigrir surtout que son utilisation contraint forcément à un changement des habitudes sous peine de subir des effets secondaires gênants.

Quels sont les effets secondaires d'Alli ?

Les principaux effets indésirables d'Alli s'expliquent par son mode de fonctionnement. Ce sont des troubles d'ordre fécal. En effet, le principe actif d'Alli limite la dégradation des graisses pendant la digestion. Une certaine quantité de gras va donc emprunter le circuit digestif sans subir les transformations habituelles qui permettent d'habitude aux lipides de pénétrer dans le sang via les intestins. Ces gras vont donc continuer leur trajet et être expulsés par les voies naturelles. Le résultat ce sont des selles grasses et plus abondantes qui peuvent être difficiles à contenir.

Le consommateur d'Alli s'expose donc à des désordres intestinaux, des diarrhées et des incontinences fécales. Mais en plus de ces effets pour le moins gênants, le fait de ne plus assimiler correctement les graisses a une autre conséquence : il réduit l'apport en vitamines liposolubles. Ces vitamines ont besoin de se lier aux graisses pour traverser la paroi intestinale. La prise d'Alli peut donc causer des carences pour les vitamines D, A, E et K, ce qui peut être potentiellement grave sur le long terme.

Alli

Enfin, il faut savoir que dans de rares cas, des atteintes hépatiques ont été reportées. C'est sans doute une des raisons pour laquelle le médicament a été retiré du marché français, suite à l'affaire du Médiator qui a fait grand bruit. Les laboratoires n'ont sans doute pas voulu courir le risques de créer un nouveau scandale dans l'hexagone. Alli est pourtant encore disponible dans d'autres pays européens et aux États-Unis.

À qui s'adresse ce médicament ?

À la base, Alli est un médicament destiné aux personnes obèses qui présentent un IMC supérieur à 28. La molécule ne s'adresse donc pas à ceux qui veulent perdre un peu de poids pour retrouver la ligne mais bien à ceux qui ont des problèmes sérieux de surpoids. Cependant, on peut s'interroger sur la démarche des laboratoires concernant ce conseil d'utilisation.

En effet, il existe déjà un médicament appelé Xénical contenant la même molécule, plus dosé, et qui n'est délivré que sur ordonnance. Plus encadré, ce médicament voit ses restrictions d'utilisation mieux respectées et les médecins ne délivrent d'ordonnance que dans le cas d'une obésité, dans la majorité des cas. Or en proposant une pilule sous-dosée en vente libre, quel serait le but des laboratoires à part celui de viser les personnes qui ne sont pas obèses ? Les faits le prouvent, à partir de sa sortie, et même si les pharmacies ont eu pour consigne de ne la délivrer qu'à certaines personnes, Alli a été distribuée sans forcément respecter les conseils de vente. Or, en plus de faire courir des risques aux patients, Alli ne présente pas vraiment d’intérêt pour une personne qui n'est pas obèse. Et même pour ces dernières, les effets ne sont pas flagrants.

Est-ce une solution efficace ?

Justement, pas vraiment. Car, au mieux, chez une personne obèse suivant un régime hypocalorique, Alli ne permet de perdre que quelques kilos de plus sur 1 ou 2 ans. La différence entre une personne utilisant ce médicament et une autre sous placebo n'est donc pas énorme. En tout cas, les résultats ne justifient pas vraiment l'utilisation d'Alli lorsqu'on considère les effets secondaires que cette pilule peut produire.

Cependant, certains voient dans cette pilule une sorte de cadre punitif. Plus clairement, Alli contraindrait à manger moins gras car lorsqu'un patient consomme un repas trop riche en graisse, les effets secondaires d'Alli seront d'autant plus forts. Le patient aura alors tendance à éviter le gras pour ne pas subir de désagréments. Mais ce type d'utilisation est tout de même assez douteux sachant qu'il suffit alors de manger équilibré pour obtenir le même résultat sans avoir à se servir d'une béquille médicamenteuse.

Pourquoi ne pas utiliser Alli ?

Pour tout un tas de raisons, la pilule Alli est à proscrire. Tout d'abord, les effets sont, au mieux, faibles et ne concernent que les personnes obèses. De plus, les effets indésirables sont, eux, bien présents et vraiment gênants. À tel point qu'il peut être difficile de pratiquer un sport sans avoir à courir aux toilettes. Pourtant, la pratique d'une activité physique va dans le sens d'une perte de poids. Vous risqueriez donc de vous priver d'un des moyens les plus efficaces d'augmenter votre dépense calorique. De plus, parmi ces effets secondaires, se trouve un risque minime mais réel de subir des dommages au foie. On peut se demander s'il est vraiment utile de courir ce risque pour espérer perdre quelques grammes.

Enfin, comme Alli n'est plus distribuée en France, vous n'êtes plus censé pouvoir l'utiliser. Or, comme cette pilule existe dans d'autres pays, il est encore possible de se la procurer. Pourtant, du moment où vous ne passez plus par une pharmacie officielle pour acheter un médicament, vous risquez d'avoir entre les mains une contrefaçon qui n'a rien à voir avec l'original. Dans ce cas-là vous pourriez absorber des substances nocives ou subir un surdosage car vous n'aurez aucune garantie de la composition du médicament. C'est donc un comportement à éviter si vous voulez garder la santé.

Fitadium seche

© 2009-2018 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?