Les produits coupe-faim !

Très populaires parmi les produits minceur, les coupe-faim sont, comme leur nom l'indique, destinés à entraîner la satiété afin d'éviter la consommation de trop de calories. Par ce biais, le consommateur peut alors espérer perdre du poids puisqu'il diminue ses rations.

Les coupe-faims peuvent agir suivant deux angles d'attaque, tout d'abord par simple remplissage de l'estomac provoquant la sensation de satiété ou en diffusant le signal de satiété jusqu'au cerveau afin de tromper celui-ci et diminuer la faim. Mais attention, alors que certains coupe-faim peuvent se dénicher directement dans nos assiettes, d'autres peuvent présenter des dangers, surtout lorsqu'il s'agit de médicaments, et en une moindre mesure si ce sont des compléments.

Les coupe-faim médicamenteux

De nombreux médicaments ont été utilisés par le passé. Souvent dérivés d'amphétamine, ils avaient le mérite d'être efficaces mais présentaient des effets secondaires pouvant s'avérer mortels. Et c'est pourquoi ils ont quasiment tous été interdits. Aujourd'hui, il n'en reste que très peu sur le marché et c'est sans doute pour le mieux. Ceux qui restent ne sont prescrits que dans des cas bien précis et sous contrôle médical attentionné. Il n'y a donc pas grand chose à espérer du côté des médicaments et il est de toute façon plus sûr pour votre santé de ne pas avoir à les utiliser.

Les coupe-faims sous forme de compléments

Suite à l'interdiction des médicaments coupe-faims, le marché des compléments s'est enrichi de divers produits dont la grande majorité joue sur le principe de remplissage de l'estomac via des fibres spécifiques. On peut, par exemple, retrouver des compléments à la pectine de pomme, au nopal, un cactus, au konjac, une racine, ou aux algues comme le fucus ainsi que la gomme agar-agar, découverte japonaise ancienne basée sur une algue rouge.

Tous ces compléments agissent donc de même en captant l'eau qui les entoure et qui a pour conséquence de les faire gonfler. Grâce à cet effet, ces différents produits prennent alors plus de place dans l'estomac, comblant un espace où aurait pu se loger d'autres aliments et empêchant donc le consommateur d'ingurgiter trop de calories. On les prend le plus souvent avant le repas afin de diminuer la quantité d'aliment du repas qui suit.

Les coupe-faim naturels

Il n'y a quelques fois pas besoin d'aller chercher très loin pour trouver des coupe-faim. Effectivement, certains aliments naturels et très faciles à trouver peuvent agir pour réduire la faim. Quelques exemples s'imposent : La pomme, un fruit peu calorique qui contient des fibres, dont la pectine, et une bonne quantité d'eau. Elle va rapidement remplir votre estomac et ses fibres y prendront de la place.

Autre aliment, la soupe de légume. Contenant une quantité faible de calories, la soupe est elle aussi riche en fibres et en eau. Il suffit d'un grand bol pour caler rapidement un estomac. A condition de ne pas accompagner sa souper de crème ou de fromage, c'est donc un aliment tout trouvé pour couper la faim.

On peut également compter sur l'aide des légumineuses qui contiennent non seulement des fibres mais une bonne quantité de protéines. Ces protéines vont agir par un autre biais que le remplissage de l'estomac dont les fibres se chargeront. En effet, les protéines peuvent entraîner l'émission d'un signal de satiété à l'intention du cerveau lors de leur absorption. Les légumineuses jouent donc sur deux plans et sont donc intéressantes.

Agissant également grâce à ses protéines, ont peut aussi consommer du blanc d’œuf cuit, peu calorique et très riche en protéines, mais aussi des yaourts natures pauvres en graisses. Enfin, l'incontournable verre d'eau peut être d'un grand secours en remplissant rapidement l'estomac tout en apportant quasiment aucune calorie.

Les dangers des coupe-faim

Tous les coupe-faim ne sont pas forcément anodins. Alors que ceux tirés d'une alimentation normale sont sans danger tant qu'ils sont consommés de façon raisonnée, les coupe-faim contenus dans les compléments doivent, eux, être consommés avec précaution. Effectivement, en plus de combler l'estomac, certaines fibres peuvent aussi avoir un effet sur la glycémie et doivent donc faire l'objet d'une surveillance médicale si vous souffrez de diabète.

De même, le fucus peut avoir des effets néfastes si vous avez des problèmes thyroïdiens. En général, il vaut mieux également consulter votre médecin si vous prenez un traitement et que vous envisagez l'utilisation de ces compléments. Enfin, les médicaments coupe-faim ne sont bien sûr pas à prendre à la légère, même s'ils n'en restent que peu sur le marché. Ce sont les coupe-faim qui présentent le plus de risques. Ils sont donc déconseillés.

Qu'attendre des coupe-faim ?

Un coupe-faim peut être un petit plus lors d'un régime, surtout si vous avez beaucoup à perdre. Mais il présente deux inconvénients. Tout d'abord, vous ne devez pas en attendre des miracles et, suivant le complément, l'effet sera plus ou moins présent. Il est difficile de savoir si un complément contient des ingrédients de qualité et donc s'il aura vraiment une utilité. De plus, le principal problème des coupe-faim c'est qu'ils ne permettent pas d'habituer l'estomac à ingurgiter moins de nourriture. Ils ne font que remplir un espace qu'auraient rempli d'autres aliments. Or, ainsi, l'estomac ne va pas se rétrécir. Enfin, il faut savoir que les coupe-faim n'auront aucune utilité si vous grignotez tout le temps.

Pour qu'il y ait un intérêt à consommer des coupe-faim, il faut les accompagner d'une nutrition saine, équilibrée et contrôlée. Il faut également éviter de s'en servir comme d'une béquille mais plutôt comme un petit plus transitoire.

Fitadium seche

© 2009-2018 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?