L’après perte de poids : comment faut-il la gérer ?

Dans l’esprit commun, la perte de poids se termine au moment précis où le chiffre que vous visiez sur la balance a été atteint. Vous vouliez perdre 10 kg, le jour où vous atteignez votre objectif : c’est fini et on peut recommencer à vivre comme avant !

La vérité est bien différente et à moins de vouloir faire un régime tous les ans, la perte de poids doit être appréhendée dans un état d’esprit visant le long terme (la vie entière pour être franc).

Perdre du poids uniquement pour des chiffres est à peu près aussi utile et productif que de s’inscrire dans une salle de sport juste pour avoir la carte d’adhèrent. Si vous n’allez pas vous entrainer, rien ne se passera. Si vous atteignez le poids désiré sans avoir changé de mode de pensée, vous reprendrez vos kilos en quelques semaines.

Alors comment faire pour à la fois perdre du poids, changer de mode de pensée et ne pas reprendre le poids perdu ?

L’ETAT D’ESPRIT POUR PERDRE DU POIDS

Avant de vous engager dans un régime ou dans n’importe quel programme visant à vous faire perdre du poids, il est capital de réfléchir aux raisons profondes qui vous poussent à le faire.

Vous aimeriez remettre un ancien pantalon pour une fête ? Vous voudriez voir l’aiguille de la balance s’arrêter à 15 kilos de moins qu’aujourd’hui ? Très bien, si ce sont les véritables raisons qui vous poussent à perdre du poids, allons-y.

Après 2 semaines, vous avez mangé vos calories pour la journée et des amis vous appellent pour sortir en soirée. Il y aura de la nourriture (probablement malbouffe) et de l’alcool. Pas de soucis, vous connaissez votre objectif et vous ne boirez qu’un seul verre, aucun débordement et la perte de poids ne sera pas affectée.

Apréritif calories

Ça fonctionnera peut-être une fois, deux fois au mieux. Comprenez simplement que l’unique motivation d’un nombre arbitraire sur une balance ou un pantalon bien porté pour une journée, ne sont pas des raisons suffisantes qui vous permettrons de « résister » à manger plus que de raisons.

Si vous et une amie êtes dans une phase de perte de poids, votre objectif est de ré-enfiler un vieux pantalon. Celui de votre amie est d’inverser la vapeur face à des problèmes de santé, pouvoir jouer plus longtemps avec ses enfants, apprécier son physique à nouveau, reprendre confiance en elle…

Devant un paquet de chips : devinez qui va craquer ? La volonté de remettre un pantalon vous semble plus forte que celle de courir avec ses enfants ?

L’expérience m’a prouvé que ça n’est pas le cas.

La première étape consiste donc à faire la liste des raisons réelles qui vous poussent à perdre du poids. Les trouver est parfois douloureux et réclame une véritable introspection. C’est durant cette phase d’analyse que la plupart des gens ont un déclic. Finalement, personne ne veut perdre du poids juste pour des chiffres…

Pour définir les raisons profondes qui vous pousse à perdre du poids, j’ai écris un article en rapport : Comment faire un Rééquilibrage Alimentaire.

CHANGER SON MODE DE CONSOMMATION

L’après perte de poids se joue en partie pendant la phase de déficit calorique. Le point commun à tous les régimes « miracles » vendus à la télé et dans des publicités agressives est le suivant :

On vous promet une perte de poids conséquente en seulement quelques semaines, sans faire d’effort.

Outre le fait que plus une perte de poids est rapide et sans transition, plus, les restrictions sont nombreuses, la frustration est présente, les risques de rechutes sont élevés… Vous n’avez certainement pas pris 20 kg en 3 semaines, alors pourquoi vouloir en perdre 25 en 2 semaines ?

Vous savez désormais que l’état d’esprit et le « Pourquoi » de votre perte de poids sont importants. Mais il en faut plus, notamment la conscience qu’une transformation physique prend du temps. Cela peut paraître contraignant dans un monde où tout va de plus en plus vite, on serait tenté de faire confiance aux commerciaux peu scrupuleux qui nous vendent une méthode clés en main pour atteindre notre objectif facilement et rapidement.

Réfléchissez-y quelques secondes. Si une telle promesse était tenable, pourquoi le nombre de personnes en surpoids est en perpétuelle augmentation alors qu’en parallèle les vendeurs de régimes vendent toujours plus ? Plus de gens aux régimes devrait être synonyme de plus de gens ayant retrouvé un physique normal !

Plus palpable, observez votre entourage et questionnez ceux qui ont suivi ce genre de méthode. Combien ont réellement perdu du poids ? Et surtout combien ont réussi à maintenir leur physique ?

On sait que les régimes ne fonctionnent pas, la solution se trouve dans la personnalisation, l’adaptation et la vision à long terme. Pour perdre du poids de façon efficace vous devriez continuer à manger selon vos goûts et vos envies, en respectant vos besoins caloriques (déficit). Cela ne veut pas dire qu’il suffise de manger 2000 kcal de pizza tant que cela ne dépasse pas votre déficit.

Transformation régime

Admettons que vous ayez un déficit calorique à 2000 kcal qui vous permet de perdre 500 g par semaine en moyenne. L’idéal serait de manger uniquement des aliments bruts, non transformés et de préférence bio dans la limite de ce déficit calorique.

En pratique très peu d’individus sont capables de tenir une alimentation de la sorte durant plusieurs mois / années (rappelez-vous qu’on vise le long terme). C’est pourquoi, je préconise toujours la mise en place d’un ratio qui permet de prendre soin de sa santé tout en continuant à manger des aliments « plaisir » sans être trop regardant sur la composition de ceux-ci.

En fonction des individus, de leur mode de consommation avant de débuter, de leurs objectifs, contraintes, etc… Ce ratio est variable, toujours dans une optique de personnalisation. En moyenne, il se trouve aux alentours de 85 / 15. Autrement dit, sur votre journée 85% des calories ingérées devront être en provenance d’aliments sains dont le goût vous plaît (rien ne sert de se forcer à manger des brocolis si vous n’aimez pas ça, manger plutôt les épinards que vous adorez…). Tandis que les 15% restant (soit 300 kcal) pourra provenir d’aliments dont le goût vous plaît particulièrement.

Ce ratio est indicatif, évolutif et flexible. En analysant votre alimentation avant de débuter la perte de poids votre ratio était potentiellement à 50 / 50. Dans ce cas, il est contreproductif de vous imposer 85 / 15 dès la première semaine de reprise en main. Cela pourra être votre objectif à 6 mois.

Ainsi en respectant un déficit calorique léger sur une période relativement longue et en visant un ratio cohérent sur plusieurs mois : les risques de rechute à la suite de votre amaigrissement sont quasi nuls.

C’est le principe de base du Rééquilibrage Alimentaire, changer progressivement son mode de consommation au rythme de la perte de poids pour ne plus jamais en reprendre.

LA PÉRENNISATION DES RÉSULTATS

Un des autres problèmes du régime, c’est que les résultats ne durent pas. Quand bien même vous arriveriez à perdre quelques kilos, il y a de grandes chances pour qu’ils soient de retour d’ici quelques semaines, ou quelques mois pour les plus chanceux. Un dilemme que la majorité des gens n’aborde pas de la bonne façon se profile alors.

Faut-il mieux passer 6 semaines difficiles pour perdre les 8 kilos promis par le dernier régime à la mode ? Ou bien consacrer plusieurs mois à changer de mode de consommation, tout en évoluant vers un physique idéal grâce au Rééquilibrage Alimentaire ?

Je vous le répète le contexte de ce dilemme est le suivant : nous sommes dans un monde éphémère où tout doit aller vite. En ayant énoncé les questions comme cela, au moins 50% d’entre nous choisirons le régime. Sachez que cette question se prolonge comme tel :

Passer 6 semaines difficiles pour perdre 8 kilos et les reprendre en quelques mois. Puis finalement recommencer plusieurs fois par an un régime restrictif qui pousse à un YOYO incessant. Perdre progressivement confiance en vous, développer des problèmes de santé physique et potentiellement des TCA ?

OU,

Durant plusieurs mois prendre le temps de changer de mode de consommation, travailler sur votre perception de l’alimentation, améliorer votre santé physique et mentale, gagner confiance en vous, avoir le goût d’un projet mené à bien. Atteindre votre objectif physique sans trop se frustrer, puis conserver vos nouveaux acquis ?

Avec l’énoncé complet, les réponses changeront sans doute…

Vous comprenez bien que le discours commercial des vendeurs d’illusions joue en faveur de leur méthode !

Dans le cas du régime, l’après perte de poids est un calvaire (pour ne pas dire un massacre psychologique et physique). Vos repères ont disparu, la frustration laisse place à des compulsions et une alimentation anarchique. Vous avez privé votre corps et il va vous le faire payer au prix fort. Les notions de stabilisation et de vision à long terme étant inexistantes dans ce type de méthode, vous serez livré à vous-même avec un tas de questions sans réponses…

Dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire, la phase qui intervient à la suite d’une perte de poids est naturelle et s’apparente au prolongement naturel d’un processus qui vous correspond. Durant plusieurs mois vous avez changé de mode de consommation, vous avez remis les priorités à leur place, vous manger selon vos gouts… La seule chose qui change est désormais l’apport calorique lié à votre objectif.

Le déficit est révolu, puisque maintenant votre objectif est probablement de maintenir vos résultats en gardant la main mise sur votre santé. Au lieu de manger moins de calories que vos besoins, il suffit de manger à votre maintenance en conservant toutes les bonnes habitudes alimentaires développées durant la phase de perte. La transition est une fois de plus douce, sans fluctuation pondérale due au niveau de frustration ou au bouleversements hormonaux. Finalement la stabilisation pour être réussie se doit d’être considérée avant même de débuter la perte de poids. Elle fait partie intégrante du processus et s’intègre dans un schéma ou le long terme prime sur le reste.

Vous avez perdu du poids, vous avez stabilisé votre poids, le physique que vous arborez désormais vous plaît, la place de votre santé est au cœur de vos préoccupations… Pourtant, la perte de poids semble avoir quelques limites visuelles. Vous aimeriez désormais avoir une peau plus élastique, des muscles plus toniques, du galbe sur certaines parties de votre corps. L’alimentation à un impact limité sur ces derniers points, pour cela un entrainement sportif adapté est inévitable.

SCULPTER SON PHYSIQUE ET VIVRE EN BONNE SANTÉ

Si à la suite de votre perte de poids (ou même durant celle-ci), vous avez pour objectif de sculpter votre corps, affinez votre taille ou globalement prendre soin de votre santé grâce au sport, lisez la suite.

Gardez à l’esprit que l’alimentation seule à ses limites en matière de transformation physique. Il est possible de perdre du poids sans faire de sport. Il est également possible de présenter un corps athlétique, mais le sport à un intérêt qui nous dépasse.

Bien plus qu’une façon de construire son physique, ses bienfaits sur la santé sont nombreux et les répercussion mentale (notamment au niveau de la confiance en soi) sont énormes.

Sport maigrir

L’automatisation et l’intuition

Quand je parle de long terme, certaines personnes sont effrayées à l’idée de tout calculer pour toujours. Chercher à perdre du poids sans jamais compter ses calories et en ayant aucune expérience relève du hasard. Je force mes élèves à faire le calcul de leurs calories pour plusieurs raisons :

  • Les responsabiliser quant à leur propre consommation,
  • Rendre le déficit calorique plus palpable,
  • Donner une sensation de contrôle,
  • Leur faire prendre conscience qu’ils sous-estiment souvent leurs apports,
  • Éviter le hasard.

Certains individus poussent à croire qu’il faut manger selon son intuition, que le corps s’adapte, qu’il sait ce dont il a besoin, etc… Je suis d’accord, en tout cas j’étais d’accord il y a des dizaines d’années. Quand la nourriture n’était pas aussi grasse, raffinée et accessible. L’alimentation actuelle bouleverse notre organisme, crée des addictions, des maladies chroniques et rend obsolète la sensation de faim ainsi que la perception de nos besoins réels.

Il est primordial de connaitre ses besoins caloriques, de les calculer et de les respecter. Cela passe inévitablement par une phase ou la nourriture que l’on mange sera pesé systématiquement. Heureusement plus le temps passe moins la nécessité de tout calculer sera présente.

Après plusieurs semaines de déficit calorique contrôlé précisément, vous commencez à comprendre vos besoins, à connaitre les portions à l’œil. Après plusieurs mois à calculer vos calories, un automatisme s’est mis en place sans que vous ne vous en soyez rendu compte. Les calories des aliments sont comme inscrits dans votre esprit, la sensation de faim s’est calibrée à vos besoins…

C’est de cette façon qu’une fois arrivée à l’après perte de poids, votre alimentation est en mode autopilotage. Vous ajustez vos apports en temps réel, selon vos activités physiques et vos éventuels repas à l’extérieur…

S’alimenter de façon intuitive et automatisée est possible. Mais faire croire que tout le monde peut passer du pizza / coca à une alimentation saine et varié seulement par un pouvoir de conviction et d’intuition relève de la bêtise.

LA PERTE DE POIDS ÉTAIT LA PREMIÈRE ÉTAPE

« Moi je veux juste perdre 7 kg pour le mariage de ma sœur. Ce texte n’a servi à rien. Il n’y a même pas la recette secrète de la perte de poids ! »

« Finalement j’ai le temps, pas la peine de me presser. Je ne veux plus faire le yoyo, je sais que je vais perdre et pérenniser ma perte de poids pour de bon : mon état d’esprit est bon. »

À la suite de cette lecture vous êtes potentiellement dans une de ces deux réflexions.

A priori si vous êtes arrivé jusqu’ici, vous devriez plus vous rapprocher du second… C’est tant mieux, vous faites malheureusement partie d’une minorité. Dans ce monde où tout va de plus en plus vite, personne n’a envie de faire d’effort.

Le simple fait d’avoir lu les… Mots de cet article vous démarque et prouve que vos chances de réussite sont plus élevées. Quand quelqu’un n’est pas capable de comprendre qu’un changement profond d’habitude de consommation nécessite plusieurs mois / années, je vous garantis qu’il n’est pas capable de lire pendant 10 min un article qui lui explique comment le faire.

Pour conclure, je vous dirais que la perte de poids chiffré n’est qu’une petite étape du chemin qui vous mènera à votre nouveau physique et au mode de pensée qui l’accompagne. Comme pour chaque projet qui prend du temps et de l’énergie, la finalité n’est qu’une résultante des changements profonds opérés. Concentrez-vous sur les actions quotidiennes, découpez vos objectifs et appréciez chaque palier. Suivez une ligne de conduite et tenez-vous y sans être attiré par le bruit et les lumières autour.

La philosophie de cet article et les conseils que j’y donne sont un court extrait d’une méthode global que je développe pleinement et en profondeur sur le site Le Rééquilibrage Alimentaire.

Fitadium seche

© 2009-2019 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?