Payé en or pour maigrir à Dubaï !

Cela va peut-être vous surprendre mais, dans certaines villes du monde, vos kilos en trop valent de l'or ! C'est le cas de Dubaï, qui ne lésine pas sur les moyens et qui va jusqu'à payer ses habitants pour leur perte de poids.

L’obésité, un fléau mondial

L’obésité est un problème rencontré de plus en plus fréquemment dans les pays riches ou en voie d'enrichissement. A Dubaï, la capitale des Émirats Arabes Unis, la population est devenue plus aisée ces 20 dernières années. De plus, de nombreux fast-food et centres commerciaux ont commencé à envahir les rues. Résultat, la population grossit. Le surpoids est presque devenu un problème touchant chaque habitant. Bref, l’obésité est devenue un problème national.

La solution testée à Dubaï

Proposée sous forme de concours, cette initiative de la ville de Dubaï est simple. Pour tout kilo perdu durant le mois de concours, les habitants pourront remporter 1 gramme d'or, ce qui équivaut à environ 30 euros. De plus, un tirage au sort aura lieu parmi les personnes qui ont le plus perdu de poids et le gagnant remportera 5000 dollars. Bref, une solution intéressante. Cependant, elle ne fait pas l'unanimité.

Les faiblesses de l'initiative

Le concours pourrait peut-être intéresser quelques personnes en France ou ailleurs mais, aux Émirats Arabes Unis, une bonne part des habitants possède déjà une certaine richesse et le PUB (produit urbain brut) par habitant est fort élevé. Gagner quelques centaines d'euros de plus pour avoir perdu des kilos risque donc de ne pas tenter beaucoup de monde.

Payé en or pour maigrir

Autre problème, pour qu’une personne participe au concours, il faut déjà qu'elle reconnaisse son problème de poids. Or, d'après une étude de Philips Healthcare, cela concerne moins de 25 % des personnes en surpoids.

De l'or contre l’obésité, une solution en France ?

Comme on peut le voir, à Dubaï, la solution testée risque de ne pas tellement fonctionner. D’autant plus qu’il ne s’agit finalement que d’un concours à petite échelle, qui n'est pas soutenu par une véritable infrastructure.

Pour que cela puisse avoir un certain impact, il faudrait que la solution soit appliquée à grande échelle et qu'une infrastructure suffisante soit mise en place pour tout gérer.

On peut également se poser quelques questions. Par exemple, que se passe-t-il après la perte de poids ? Une personne qui aura perdu rapidement du poids ne l'aura pas forcément fait de façon saine et elle pourra très bien en reprendre en peu de temps. Le fait de ne plus avoir de motivation pécuniaire risque d'ailleurs d'empirer la situation. Il faudrait donc changer le fonctionnement de cette initiative pour prévoir un suivi sur le long terme.

Enfin, est-ce que cela ne serait pas un gouffre financier ? Pas sûr. Si on l'envisage sur le long terme, et que cela fonctionne, l'initiative pourrait réduire le nombre de maladies développées à cause du surpoids. Cela représenterait donc moins de frais médicaux. Cependant, pour que la mesure fonctionne, il faudrait payer suffisamment les gens et leur donner les moyens d'apprendre à mieux manger sur le long terme, ce qui demande l'intervention de professionnels de la nutrition, qu'il faudrait rémunérer.

En bref, cela ne semble pas être une solution miraculeuse. De plus, il faudrait sans doute réussir à motiver les personnes en surpoids autrement que par l'argent. Réussir à leur faire prendre conscience que, perdre du poids leur permettrait de préserver leur santé, semble une meilleure voie à suivre.

Fitadium seche

© 2009-2018 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?