Maigrir avec le végétalisme

Le végétalisme est un mode d'alimentation excluant tous les produits d'origines animales. En conséquence, la viande, le poisson, les crustacés, le lait, les œufs et le miel sont proscrits. À ne pas confondre avec le régime végétarien, plus permissif, qui n'interdit que la chaire animale. Les intérêts d'une telle alimentation sont multiples.

De nombreux effets positifs sur la santé

Si je vous demandais de noter, sur une échelle de 0 à 100, la probabilité que la matière soit constituée d'atomes, il est probable que vous répondriez 100.
L'avez-vous constaté de vos propres yeux ? Probablement pas. Cette certitude vient de personnes faisant autorité dans le domaine de la physique et il n'y a aucune raison de remettre cela en cause.

Vos croyances en matière de santé se sont forgées de la même manière. Malheureusement, en nutrition, la vérité n'est pas aussi facilement mesurable et il est possible d'interpréter / d'orienter de nombreuses façons les études et expériences menées. Les lobbies ne s'en privent pas et celui auquel nous sommes enclins à faire le plus confiance, j'ai nommé l'AFSSA, est une inqualifiable imposture.

Pour ne donner que deux exemples, je conseille à tous la lecture de ces articles : le scandale de la créatine et les OGM. À vous de choisir si cet organisme opaque et douteux mérite votre confiance.

De nombreuses études démontrent que le végétalisme est bon pour la santé. En 2003, un rapport de l'association américaine de diététique a conclu qu'un régime végétalien était adapté à tous les stades de la vie (pendant la grossesse, l'allaitement, la petite enfance, l'adolescence, etc.). Quelques années plus tard, est sorti en France le rapport Campbell qui est certainement l'ouvrage le plus convaincant sur le sujet. Des études en laboratoires et des observations menées sur des populations végétaliennes ou quasi végétaliennes ont permis d'amasser un nombre de données comme jamais auparavant. Les conclusions qui en ont découlé sont sans appel et prouvent qu'un végétalien est en meilleure forme qu'un « omnivore » et qu'il a moins de chance de contracter une maladie grave.

Si vous désirez en savoir plus sur le sujet, je vous conseille d'aller faire un tour sur le site de l'association végétarienne de France et plus spécialement de lire les fiches nutritions à droite de cette page qui feront disparaitre vos idées reçues sur le végétalisme et ses improbables carences.

Un meilleur contrôle du poids

Quelle que soit la nourriture, le volume total ingéré est toujours le même. C'est en tout cas, ce qu'affirment plusieurs études menées sur la densité calorique. La densité calorique est le nombre de calories disponible en fonction de la quantité. Par exemple, le chocolat noir a une densité calorique dix fois supérieure à une pomme (environ 550 calories contre 55 calories pour 100 grammes).

La sensation de satiété est donc liée à la quantité. Cela signifie donc que vous pouvez très bien continuer à manger autant sans avoir faim et ingérer un nombre de calories largement moins important. Évidemment, le type de nourriture offrant la plus faible densité calorique est la nourriture végétale.

De plus, toutes les calories ne se valent pas. La nourriture d'origine animale est riche en mauvaises graisses. De plus il y a glucides et glucides. Le sucre raffiné est une des causes du surpoids et de l'obésité alors que les sucres naturels contribuent à maintenir un poids idéal.

Une diminution du besoin de stimulation

L'idée de passer à une alimentation végétalienne a probablement suscité une forte réaction en vous. Avant même d'avoir pu faire un éventail de toutes les possibilités gustatives qui s'offrent à vous, il y a de fortes chances pour que vous ayez pensé « impossible », « je ne peux pas » ou « j'aime trop tel ou tel aliment ». Vous êtes vous déjà demandez d'ou venait cette réponse en pilote automatique ?

La nourriture moderne est extrêmement addictive. Est-il difficile de concevoir que vous n'aimez pas vraiment un aliment, mais en avez juste besoin à la manière d'un alcoolique qui dit trop aimer l'alcool ? D'un point de vue biologique, il est prouvé que le plaisir ne provient pas de ce que vous ingérez, mais des endorphines (hormones du plaisir) libérées par votre cerveau. Dès lors, le chocolat n'est qu'un stimulus, un moyen pour que votre cerveau consente à vous donner une récompense. Le stimulus peut très bien être remplacé par un autre à condition de se libérer de l'addiction engendrée préalablement. La première étape pour atteindre la « liberté alimentaire » est d'accepter que votre relation à la nourriture n'ait rien de sentimental, mais relève simplement du besoin.

Une étude menée par des chercheurs américains a prouvé que les mêmes mécanismes du cerveau entraient en jeu avec la consommation de « junk food » et de drogues.

Bien débuter en trois étapes

Changer d'alimentation n'est pas une chose simple. La pression sociale vient facilement à bout des moins motivés et la peur d'une mauvaise santé vient boucler la discussion. Pour ceux qui décident se surmonter ces obstacles (car ce ne sont rien d'autre que des obstacles), il faudra également changer ses habitudes pour en adopter de nouvelles.

Étape 1 : Se libérer de ses addictions
C'est certainement l'étape la plus difficile, mais également la plus importante. Si une force invisible vous pousse vers le fast food le plus proche de chez vous, combien de temps pourrez-vous résister à la tentation ? Vivre en étant rempli de frustration n'est pas sain. Vous ne devez pas accepter cette idée. La meilleure chose à faire est de s'émanciper de ses désirs les plus nuisibles.

Dans notre société, nos experts de l'alimentation (les nutritionnistes) sont incapables d'aider une personne à se libérer de ses addictions. La seule solution qu'ils ont trouvée est de laisser leurs clients s'octroyer « une dose » comme un drogué de temps à autre. Un morceau de chocolat par ci, un croissant par là… et c'est la rechute.

Ayant été moi-même incapable de tenir un régime plus de 48 heures, j'ai fait mes propres recherches en espérant trouver une solution adéquate : le végétalisme.

Cette personne a testé et est maintenant végétalienne. Il s'agit simplement de faire l'expérience de ce style de vie sur une certaine période. Elle a choisi de le rester de son plein gré, en voyant tous les bénéfices que cela lui apportait.

Étape 2 : Réapprendre à cuisiner
La plupart des gens ne savent pas cuisiner un plat végétalien. La société ne nous y encourage pas. Si vous aimez la cuisine, il est temps d'expérimenter de nouvelles choses. Des sites comme cuisinez-végétalien, plaisirvegetal ou macuisinevegetalienne vous aideront à faire le bonheur de vos invités.

L'alimentation vivante, à base d'aliments crus, est également très bonne. En vous y intéressant de près, vous découvrirez des plaisirs insoupçonnés. Si vous n'aimez pas cuisiner, il est toujours possible de faire vos courses dans un magasin bio. Il y généralement une grande diversité de produits à base de tofu, de seitan, etc.

Étape 3 : S'ouvrir à de nouveaux horizons
En vivant confiné dans une réalité où le kebab est quelque chose de « cool » et où manger un steak fait de vous un puissant et majestueux carnivore, comment être heureux et fier d'être végétarien/végétalien ? Voici quelques conseils, à prendre où à laisser en fonction de vos envies…

  • Participer à des rassemblements : En France, les deux plus grands rassemblements de végétaliens/végétariens sont le Paris vegan day et la veggie prise. C'est l'occasion de rencontrer du monde et de célébrer qui nous avons choisi d'être.
  • S'intéresser à la nutrition : Mettez quelques blogs dans vos favoris, lisez des livres, etc.
  • Se rapprocher des animaux : Militez, œuvrez pour une association, faites du bien… Sauf si vous préférez ça.

Mickael Brestelles.

Commentaires

Sabine le 08/02/2017

Attention, comme je le disais, manger végétalien, ça ne permet pas forcément de maigrir. Surveille ton apport calorique surtout. C'est ça qui te fera perdre du poids ou non.

Tiphanie le 08/02/2017

Okay. Je crois que je vais me laisser tenter par le végétalisme, ça me permettra peut-être de maigrir.

Cliquez ici pour afficher tous les commentaires

Sabine le 08/02/2017

Non, pas vraiment, les éléments présents dans la viande se trouvent aussi dans d'autres aliments. Il faut simplement veiller à consommer ces aliments en bonne quantité pour combler le manque.

Tiphanie le 08/02/2017

Moi, ce qui me fait peur, ce sont les carences. Sans viande, il me paraît difficile des les éviter.

Clément le 08/02/2017

Complètement d'accord ! J'en vois trop souvent qui se disent végétaliens et qui mangent n'importe comment.

Sabine le 07/02/2017

Je suis végétalienne depuis des années. J'ai été végétarienne d'abord. Souvent, quand je dis que je suis végétalienne, j'ai le droit à des réflexions sur ma taille fine et les gens me demandent s'ils peuvent maigrir en mangeant comme moi. Je répondrais oui et non. Il est tout à fait possible de maigrir en mangeant végétalien, mais ce n'est pas forcé car être végétalien ne veut pas forcément dire « manger équilibré ». Tout dépend de ce que vous mettez dans votre assiette et des calories que vous consommez.

Christine le 07/02/2017

Un dégoût progressif pour leurs méthodes de production m'ont amenée à arrêter toutes les viandes et le poisson. J'ai glissé petit à petit vers le végétalisme. Au début, ça m'a permis de perdre du poids. Mais, en ce moment, je suis dans une période difficile et je mange beaucoup de céréales, donc de féculents. Ce qui n'est pas compatible avec le fait de maigrir. Finalement, je pense que, pour perdre des kilos, l'important c'est surtout la quantité des aliments. Si on mange trop, on grossit, que ce soit de la viande ou des céréales.

Sophie le 06/02/2017

Moi aussi j'aimerais manger comme une végétalienne, mais je me rends compte que je ne pourrais pas me passer des produits laitiers. J'aime trop les fromages, les desserts, le beurre...

Mathilde le 06/02/2017

La viande peut être remplacée par du tofu ou des galettes de soja. Les légumineuses ne sont pas si caloriques. 100 g cuites correspondent à environ 90 calories. C'est environ 150 calories pour la viande. Par contre, ce n'est pas tout à fait équivalent. La viande apporte des protéines et de la graisse. Les légumineuses, ce sont surtout des glucides, des protéines et des fibres. De plus, il faut les coupler avec des céréales, sinon les protéines ne sont pas complètes.

Maria le 06/02/2017

Salut, j'ai besoin de perdre du poids et j'aimerais arrêter de manger de la viande. Mais, par quoi la remplacer ? On parle souvent de légumineuses, mais elles semblent assez caloriques. Donc je suis un peu perdue.

Par Moi le 26/08/2013

merci beaucoup pour ce bel article! Avec moins de produits industriels, gras et raffinés la perte de poids et la santé se font plus vites! J'ai été végétarienne et je peux affirmer que j'avais une très belle peau sans boutons, des cheveux qui poussent super vite et brillaient et pareil pour les ongles alors mon corps acceptais bien ce régime alimentaire. Des amandes ou une petite portion d'algues sont aussi riches en protéines qu'un bon gros steak alors les carences ne sont pas la...et puis quand vous mangez chez Mc X, votre entourage ne s'inquiète pas de si vous mangez équilibré et avez des carences alors je pense que c'est un régime vraiment sympa et bon pour la santé et un mode de vie respectueux de l’environnement. A Londres même le plus petit pub du coin propose des saucisses végétariennes, on est un peu à la traîne dans le domaine en France...Merci pour cet article qui vise à l'ouverture et qui ne condamne pas :-) ( c'est rare)

Fitadium seche

© 2009-2018 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?