Obésité : génétique ou pas ?

Impossible de passer à côté : l'obésité est devenue un vrai problème de santé dans notre société. Pour l'expliquer, divers spécialistes ont soulevé l'idée du facteur génétique. Or, tous ne sont pas d'accord pour dire que les gènes seraient la source de la vague d'obésité qui traverse la population. En effet, certains considèrent notre mode de vie et notre alimentation comme seuls responsables de cette épidémie.

L’obésité, qu'est-ce-que c'est ?

Avant toute chose, définissons ce qu'est l'obésité. L'obésité c'est un surpoids qui dépasse certaines limites et qui augmente considérablement l'apparition de certaines maladies au point d'en devenir dangereux pour la personne obèse. Il existe différents niveaux dans l'obésité qui sont définis par rapport à l'indice de masse corporelle.

Lorsque l'indice de masse corporelle d'un individu est compris entre 30 et 35, on peut commencer à parler d'obésité.
À ce niveau, les risques de développer certaines maladies comme le diabète ou l'hypertension sont décuplés. Entre 35 et 40 d'IMC, on parle alors d'obésité sévère. Le risque de développer des maladies est encore augmenté et la chirurgie, comme traitement pour l'obésité, peut alors être envisagée. Au-delà de 40 d'IMC, l'obésité est considérée comme morbide et la situation peut être considérée comme très inquiétante.

Le facteur génétique de l'obésité

Pour certains spécialistes, l'obésité prend ses sources à 70% dans la génétique et serait donc fortement influencée par l'hérédité de certains gènes. Les biologistes européens se sont penchés sur la question et ont analysé le génome d'environ 2800 volontaires dont la moitié était atteinte d'une obésité familiale sévère et l'autre moitié était constituée de personnes de corpulence moyenne. Ils ont alors identifié certaines mutations génétiques qui seraient liées au développement de l'obésité. Puis, ils ont comparé ces résultats sur 14 000 personnes afin de confirmer le rôle de ces gènes dans les risques d'obésité.

Les chercheurs considèrent que leurs résultats ont permis d'isoler certains gènes ayant un rôle important sur la prise de poids et sur le comportement alimentaire. Certains de ces gènes, par exemple, peuvent avoir un impact sur une hormone qui intervient dans la sensation de satiété et les émissions d'insuline par l'organisme.
Selon ces résultats, cette différence génétique expliquerait pourquoi certaines personnes ont plus de difficultés à perdre du poids et à contrôler leur comportement alimentaire. Ce qui amènerait donc plus facilement ces personnes vers un état d'obésité.

Obésité et alimentation

Mais aujourd'hui, certains travaux semblent démontrer que le lien entre génétique et obésité n'est pas évident. En effet, une nouvelle étude prenant en compte 36 000 sujets d'origines diverses et menées sur 25 ans montre que le risque de développer de l'obésité et le facteur génétique n'étaient pas toujours associés. L'obésité dépendrait en réalité de l'alimentation.

Ainsi, malgré la présence de gènes de l'obésité, seules les personnes qui ont une alimentation très grasse, où les graisses saturées sont en forte proportion, développent une obésité. Ces résultats vont donc à l'encontre de l'idée communément admise que l'obésité serait uniquement due à un problème génétique.
D'autres études montrent d'ailleurs que la consommation de soda ou de friture activerait les gènes de l'obésité et favoriserait le surpoids. De même, l'activité physique aurait tendance à réduire fortement l'influence qu'ont les gènes sur l'obésité et le fait d'être inactif aurait l'influence inverse.

Les chercheurs considèrent donc que, ce qui amène un enfant, dont les parents sont en surpoids, à développer de l'obésité est plus l'impact qu'a eu le comportement alimentaire de ses parents sur ses propres habitudes alimentaires que les gènes qui ont été transmis. Les parents qui ont tendance à beaucoup manger serviraient donc des portions plus grandes à leurs enfants qui leur feraient prendre trop de poids et les habitueraient, ainsi, à avoir une alimentation trop calorique.

Conclusion

Ce que l'on peut donc dire, c'est que certaines personnes posséderaient des gènes qui les rendraient plus fragiles face à un risque d'obésité mais que tout dépendrait alors des habitudes alimentaires transmises par leurs parents.
Toute personne pourrait donc devenir obèse même si certaines auraient plus de prédispositions. Mais, avoir des prédispositions ne veut pas dire que ces personnes deviendront obèses et, inversement, être obèse ne veut pas dire que que vous avez des prédispositions. Car l'alimentation est un facteur important à prendre en compte.

En effet, l'alimentation moderne comprend une nourriture industrielle riche en glucides et en gras et les personnes qui ne font pas attention peuvent alors consommer énormément de calories et s'exposer à de nombreux aliments qui augmentent les risques d'obésité.
Il vaut donc mieux avoir une alimentation saine en évitant les sodas, les aliments trop gras et notamment riches en graisses saturée ou trans. Il faut également veiller à ne pas consommer trop de sel et à avoir une activité physique suffisante.

Enfin, vous devez être particulièrement vigilant s'il y a des cas d'obésité ou de surpoids dans votre famille. Particulièrement si vos parents sont concernés car ils pourraient vous avoir transmis des gènes prédisposant à l'obésité mais également vous avoir habitué à un certain comportement alimentaire qui vous paraît normal mais qui pourrait vous conduire au surpoids.

Fitadium seche

© 2009-2018 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?