Comment ne plus manger sous les émotions ?

C'est la question que beaucoup se posent et qui concerne plus les femmes que les hommes. En effet, celles-ci ont tendance à se jeter plus facilement sur la nourriture après avoir ressenti une émotion forte, comme une déception amoureuse ou un stress intense.
Le phénomène est encore plus prononcé lorsque la personne est au régime car elle est alors plus sensible à ce genre de craquage alimentaire. Pour d'autre, le problème est plus profond et correspond à un mal être psychologique ou une perte des perceptions de la faim. Chaque cas est particulier, mais il existe des solutions.

L'acceptation

La première étape avant de se débarrasser de ce comportement alimentaire, c'est de reconnaître qu'il y a bien un problème. Bien sûr, il ne s'agit pas de se culpabiliser ou de se blâmer mais simplement de faire le point de façon objective. Si vous mangez avec compulsion, que vous vous levez la nuit pour vous servir dans le frigo, que vous vous gavez aux repas, vous devez le reconnaître et comprendre que ce n'est pas un comportement normal.

C'est le premier pas vers la guérison. En effet, avant de régler un problème, il faut déjà mettre le doigt dessus. Ce n'est pas une fatalité, vous avez un comportement alimentaire problématique d'accord, mais il existe des solutions pour vous en sortir. Une fois que vous l'aurez admis, vous pourrez intervenir.

Compensation alimentaire

Avant de s'attaquer aux causes du problème, il faut d'abord cerner la situation. Si vous mangez simplement sur le coup de l'émotion, la colère ou la tristesse, mais que cela a une incidence sur votre poids, c'est que vous êtes sans doute plus sensible que d'autres personnes et que cela se traduit par une compensation alimentaire.

Manger sous les émotions

Pour régler le problème, il va falloir travailler sur vous-même en apprenant à gérer vos émotions, à les accepter. Pour cela, il peut être intéressant de consulter un psychiatre, un hypnothérapeute et de pratiquer la sophrologie. Vous devez vous recentrez sur vous-même pour comprendre vos émotions et les laisser sortir sans avoir à vous jeter sur la nourriture. Il peut aussi être nécessaire de déprogrammer votre cerveau des automatismes qui vous poussent à associer la nourriture avec un réconfort.

Hyperphagie durant un repas

Ce type de comportement est un peu différent et se traduit par une consommation excessive d'aliments pendant les repas. Cela peut provenir d'un problème de perception. Vous pouvez ressentir une faim inhabituelle qui vous pousse à manger plus que de besoin. Ou vous pouvez ne plus avoir de sensation de satiété, ce qui vous empêche de vous arrêtez de manger quand il faudrait.

Ce phénomène peut être provoqué par la prise de médicaments mais aussi par la dépression ou un stress. Le corps n'émet alors plus les bons signaux ou vous n'arrivez plus à les percevoir. Sans vous en rendre compte, vous mangez alors beaucoup trop. Dans un cas comme celui-ci, il faut consulter un spécialiste qui vous aidera à cerner l'origine du problème et à le régler. Bien souvent, il s'agira d'entreprendre une thérapie comportementale pour gérer le stress ou une psychothérapie pour vaincre la dépression.

Il existe également un autre cas, celui d'une personne qui, ayant enchaîné les régimes, ne sait plus identifier les signes de la faim et de la satiété. Il faut alors réapprendre à vivre en phase avec son organisme, à l'écouter pour savoir à quel moment manger et à quel moment s’arrêter.

Hyperphagie hors des repas

Il existe plusieurs comportements d'hyperphagie hors des repas. La phagomanie en est un. Il se caractérise par le besoin de manger entre les repas, d'avoir toujours de quoi manger à portée de main. Le night-eating en est un autre et se caractérise par une envie irrépressible de se lever la nuit pour dévaliser le frigo. Ce genre de crise peut même être oublié au réveil.

Là encore, un spécialiste pourra vous aider à cerner l'origine de ce phénomène. Dans certains cas, le suivi d'un régime alimentaire trop drastique peut être la cause. Il suffit alors d'appliquer une alimentation plus raisonnée. Dans d'autres cas, c'est la répétition de régimes qui a mené à un comportement alimentaire chaotique. Il faudra donc réapprendre à manger correctement. Un nutritionniste pourra aider à y parvenir.

Mais, il peut également s'agir d'un problème plus profond comme une perte d'estime de soi, de confiance ou une insatisfaction envers son propre corps. Dans cette situation, une thérapie comportementale sera plus apte à remettre la personne dans le droit chemin, à lui redonner confiance. Grâce à cela, elle arrêtera de se faire du mal par le gavage de son propre corps.

A propos de l'auteur

Amélie, diététicienne, coach sportif, pratiquante de fitness de longue date. Bénéficiez gratuitement de mes conseils et retrouvez rapidement votre poids idéal !

© 2009-2020 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?