Pour être mince, il faut manger tôt

C'est l'étonnant constat que font certains chercheurs en se basant sur des études menées sur des animaux. En planifiant ses repas sur une période maximum de 8 heures, il serait possible de réduire l'incidence d'une alimentation trop calorique sur la prise de poids. L'état de jeun qui s'ensuivrait, pendant 16 heures, pourrait avoir un effet bénéfique pour le corps et diminuerait les risques de prendre du poids. Ce serait donc une stratégie payante pour conserver la ligne. Explications.

Le procédé de l'étude

Cette étude, publiée dans Cell Metabolism, a été menée sur des souris réparties en plusieurs groupes. Ces groupes avaient accès à des aliments riches en gras mais pas pendant la même période.
En effet, un des groupes avait accès à une certaine quantité d'aliments gras toute la journée alors que les autres avaient accès à cette même quantité mais seulement pendant 8, 9 ou 12 heures.
Certaines souris pouvaient donc étaler leur apport nutritionnel sur une plus longue période alors que d'autres devaient faire des repas plus rapprochés et jeûner le reste du temps.

Les résultats de l'étude

Par rapport à des souris qui ont une alimentation normale, celles de l'étude, ayant mangé gras, avaient pris du poids, sans exception. Mais, alors que les souris qui avaient 8 à 12 heures pour manger avaient subi une surcharge pondérale similaire, dans le groupe, ayant toute la journée pour manger, les souris se sont révélées être en obésité modérée. Elles avaient pris plus de poids que les autres. De plus, elles présentaient un plus grand nombre de maladies métaboliques que les souris qui avaient jeuné.

Autre remarque, plus les souris devaient jeûner longtemps, et donc manger sur une période courte, plus les avantages étaient nombreux pour leur santé. De plus, les souris dont le temps d'alimentation a été restreint ont bénéficié d'une protection contre la résistance à l'insuline et ce, même si les conditions d'alimentation étaient relâchées les week-ends.

Quelles conclusions en tirer pour l'homme ?

Si on extrapole cette étude dans le cas de l'être humain, il semble qu'un court jeun, pratiqué tous les jours, aurait des bénéfices pour la santé. Il pourrait jouer un rôle protecteur.
De plus, comme les repas se font seulement sur une période restreinte, cela obligerait l'organisme à puiser dans ses réserves de graisses pour produire de l'énergie. La quantité de réserves adipeuses pourrait donc diminuer.

Il serait donc intéressant de ne pas se nourrir pendant une plus grande période qu'une nuit seulement. Par exemple, il suffirait de ne plus s'alimenter à partir de 17 heures, jusqu'au lendemain matin, ou de ne pas manger le matin avant midi. Cela pourrait aider le corps à brûler des calories provenant des acides gras stockés dans l'organisme. Et cela pourrait également réduire les risques de développer un diabète de type 2. De plus, il serait a priori possible de relâcher la pression les week-ends sans qu'il y ait une grande incidence sur les bénéfices du jeun.
Évidemment, si l'alimentation reste trop riche en calories, la prise de poids risque d'être inévitable. Cette stratégie a donc plus d’intérêt dans un objectif de maintien du poids ou de perte de graisse.
Dans tous les cas, cette étude semble prouver que le moment où sont pris les repas possède un impact sur la prise ou la perte de poids. C'est un paramètre à prendre en compte au même titre que la qualité de votre alimentation.

En faisant varier ces deux paramètres dans le bon sens, c'est-à-dire en adoptant une alimentation saine et équilibrée, répartie sur une plus courte période de la journée, il serait sans doute possible d'atteindre des objectifs de perte de poids ou de maintien de la ligne, tout en profitant d'effets bénéfiques pour la santé.

A propos de l'auteur

Amélie, diététicienne, coach sportif, pratiquante de fitness de longue date. Bénéficiez gratuitement de mes conseils et retrouvez rapidement votre poids idéal !

© 2009-2020 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?