Le sucre : ami ou ennemi ?

Le sucre est décrit comme le carburant de notre organisme, on devrait donc rechercher sa consommation. Pourtant, l'affaire n'est pas si simple. En effet, il y a sucre et sucre. Il en existe une grande variété et tous ne se valent pas. Certains, absorbés plus lentement par l'organisme, n'ont pas un impact fort sur la glycémie, d'autres, absorbés très rapidement, élèvent drastiquement la glycémie. Ce sont ces derniers qui posent le plus de problèmes et que l'on accuse le plus souvent d'être à l'origine de nombreuses maladies telles que l’obésité, le diabète, cirrhose.

Comment en est-on arrivé là ? Et comment des sucres qui peuvent être aussi nocifs se sont retrouvés dans nos assiettes alors qu'ils n'étaient que très peu consommés il y a de cela un siècle ? C'est ce que nous allons voir ensemble.

L'apparition des sucres raffinés

Les sucres raffinés sont des aliments qui n'ont été introduits que récemment dans notre alimentation. En effet, si on remonte un peu en arrière, on se rend compte que la plupart des sucres consommés provenaient directement des céréales, de certains légumes comme les pommes de terre ainsi que des fruits. Or, à présent, une nouvelle variété de sucre a envie nos assiettes, ce sont tous les sucres raffinés à partir de canne à sucre, de betterave, de maïs, de blé ou des fruits. Des sucres que l'on a extrait de ces aliments puis transformé afin d'obtenir un sirop ou une forme cristalline, facile à introduire dans des aliments industriels et des plats préparés. Sous cette forme, ces sucres ont acquis un index glycémique bien plus haut et possèdent une saveur sucrée qui permet leur utilisation comme édulcorant.

Les sucres, quelles différences ?

Comme on l'a vu plus haut, tous les sucres ne se valent pas, les sucres non raffinés ont tendance à avoir un index glycémique moindre que ceux qui sont issus de transformations. Le fructose ou l'amidon, par exemple, ont un index glycémique assez bas. Alors que le glucose ou le saccharose ont un index glycémique beaucoup plus fort. Or l'index glycémique permet de déterminer quel sera l'impact du sucre sur la glycémie. C'est à dire que si vous consommez du glucose, celui-ci aura tendance à faire grimper le taux de glucose dans votre sang de façon forte. La conséquence, c'est que l'organisme va alors y réagir tout aussi fortement en produisant de l'insuline qui va ordonner la mise en réserve du sucre sous forme de gras. On comprend alors facilement qu'à terme, la consommation de ce genre de sucre va favoriser la prise de poids et l’obésité.

Le danger du sucre

Le sucre peut donc provoquer des ennuis pour votre santé puisque la prise de gras qu'il provoque peut conduire à de l'hypertension et à une élévation du risque d'accidents cardio-vasculaires. Mais les conséquences de la consommation de ces sucres ne s’arrêtent pas là. Effectivement, lorsque l'on consomme trop souvent des sucres ayant un impact fort sur la production d'insuline, le corps finit par s'habituer à cette hormone et à y réagir de moins en moins. C'est ce que l'on appelle le diabète. Lorsque cela arrive, le sucre qui circule dans le sang peut devenir nocif pour l'organisme.

Pour faire bref, le sucre pourrait être une des origines de l'épidémie grandissante de l’obésité et du diabète dans la population mondiale et plus spécifiquement dans les pays riches qui utilisent énormément les sucres raffinés. Alors que quelques années en arrière on pointait du doigt les graisses comme source de tous les maux, il semble que le sucre ait été oublié alors qu'il tient un rôle dominant dans la source de tous ces problèmes.

Le sucre est partout

Le problème, c'est que le sucre il y en a presque partout. Difficile d'y échapper : on en trouve dans les boites de conserve, dans les plats préparés, dans le jambon, dans les céréales du petit déjeuner et, bien sûr, dans quasiment toutes les boissons. Dans ces aliments, le sucre joue le rôle d'édulcorant, renforçant le goût. Mais il possède aussi un effet plus pernicieux puisqu'en stimulant les récepteurs du plaisir il va pousser le consommateur à manger plus.

De plus, on sait que nous naissons avec une attirance naturelle pour ce qui est sucré, ce qui n'arrange pas les choses puisqu'il peut être difficile de résister à un aliment plein de sucre. C'est encore plus vrai quand on est habitué à en consommer souvent. Le sucre peut agir un peu comme une drogue et il peut alors être difficile de s'en passer. Le manque de sucre peut même induire une certaine irritabilité et une baisse de moral.

Conclusion

Certains sucres peuvent être dangereux, on le sait. Et nous sommes naturellement poussés à les consommer alors qu'il y en a dans beaucoup d'aliments vendus dans les supermarchés.

Pour éviter une surconsommation, il est donc nécessaire de prendre des précautions. Tout d'abord, en allant faire ses courses le ventre plein afin de ne pas craquer en achetant n'importe quoi. Il faut également être attentif à ce que disent les étiquettes des produits. Ensuite, il faut éviter de remplir ses placards de produits industriels, de friandises ou de biscuits. Moins il y a de tentation et moins on risque d'y succomber. Enfin, il faut essayer de programmer ses repas de façon à ne manger que des sucres naturels et en quantité contrôlée.

Au bout d'un certain temps, l'attirance pour le sucre devient moins importante, le corps est en quelque sorte sevré. On peut alors s'offrir un petit plaisir de temps en temps, tout en restant loin, le reste du temps, de ce qui est entrain de devenir un des plus grands poisons de l'ère moderne.

A propos de l'auteur

Amélie, diététicienne, coach sportif, pratiquante de fitness de longue date. Bénéficiez gratuitement de mes conseils et retrouvez rapidement votre poids idéal !

© 2009-2020 Aideregimes.com | Contact | Copyright | Qui sommes-nous ?